L’Exercice de La Vie Idéale

Alors que je poursuivais cette petite question: dans ma Vie Idéale, je suis une personne qui… un certain nombre de thèmes ont surgit.

Il y avait des catégories, par exemple : La créativité. L’environnement. La Parentalité. Le travail. Le ménage. La santé. Mon couple. Il y avait un total de dix-neuf de ces catégories relativement larges qui sont rapidement devenues évidentes.

Il y avait aussi des mots qui revenaient encore et encore dans mes propos : des mots comme l’humilité, la cohérence, l’authenticité, la joie, le progrès, le discernement, la sagesse, le contentement.

Si ma Vie Idéale était une maison que je voulais construire, ces mots: humilité, authenticité, joie et progrès, étaient les fondations et les murs de ma maison. Les différentes pièces de ma maison étaient les catégories: mon couple, la parentalité, le travail, la vie spirituelle.

J’ai décidé que, étant donné que j’étais déjà un peu déprimée, que je n’avais rien à perdre si je considérais ces différentes catégories, les vertus et les thèmes que j’espérais illustrer dans chacune de ces catégories. Ça n’allait pas faire de mal : rien d’autre n’allait bien, de toutes façons.

J’ai décidé, chaque matin, de prendre quelques minutes toute de suite en me levant le matin pour considérer l’une des catégories. J’avais besoin d’un cadre ; quelque chose de simple qui ne prendrait pas trop de temps. Quelque chose de facile à retenir, quelque chose qui servirait de point référence et de comparaison.

C’est donc que je me suis décidée sur quatre questions : 1. Qu’est-ce qui va ? 2. Qu’est-ce qui ne va pas ? 3. Y a-t-il quelque chose à laquelle je dois réfléchir dans ce domaine? Un problème récurrent ? 4. Que puis-je faire aujourd’hui pour faire un petit progrès vers ma Vie Idéale dans ce domaine ?

Ce qui va peut être très général… « Ouais!!! Tout se passe bien !” Ou cela peut être très très spécifique, comme dans un petit milimètre de progrès dans un domaine où je luttais

Ce qui ne va pas peut être également très général : Absolument rien ne fonctionne dans ce domaine de ma vie en ce moment. Ou, cela peut être très très spécifique, jusqu’à un petit grain de sable minuscule dans ma chaussure qui me rendais dingue.

Des pistes de réfexions étaient nécessaires: parfois, on a une pensée qui revient souvent, mais on ne prend pas le temps d’y réfléchir. Si l’une de ces pensées était en lien avec le thème du jour, alors je me permettais le temps de considérer cette pensée. Une idée? Une conversation? Un article que j’ai lu? Une petite recherche internet?

Et finalement, le côté pragmatique: je me donnais le défi de trouver une petite chose à faire pour m’aider à progresser. Un truc simple. Un truc qui avait, de toutes façons, besoin d’être fait.

Et voilà. Pour l’instant, ce n’est qu’un aperçu de cet exercice. J’espère qu’au fil des jours de cette semaine, ce mystère de la Vie Idéale s’éclaircira!

Published by Lily Fields

I am passionate about contentment. This is a challenge, because I am equally passionate about progress. I get up at 4:00AM to chip away at a solution to this monolithic problem: how to make progress on my contentment. Born and raised in the USA, I married a French philosophy teacher in 1999. We have lived in France since 2007. We stayed young and carefree until life threw us two curveballs in the form of little humans one after another in 2015 and 2017 respectively. Now I am a slightly older, slightly more exhausted version of myself, but with mystery stains on my walls and a never-ending pile of laundry.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: