Les Circonstances Parfaites

Alors l’avez-vous fait ? Avez-vous réglé votre réveil pour quinze minutes avant votre heure de réveil habituelle? Y avez-vous même songé?

Permettez-moi de répondre à vos objections en disant ceci : si vous attendez les circonstances parfaites, vous n’avancerez jamais. (Au fait, ce n’est pas moi qui ai dit ça. C’est Salomon dans le livre de l’Ecclésiaste, alors hah ! Ne me blâmez pas si vous ne l’aimez pas.)

Établir une nouvelle habitude est difficile. Le fait de mettre son réveil semble être une injustice quand nous nous effondrons enfin au lit après une longue journée pendant laquelle on a couru après de jeunes enfants. Mais c’était en se livrant à cette logique-là que nous avons perdu notre identité en premier lieu.

Lorsque tout autour de nous est urgent, nous perdons de vue ce qui est important.

Réfléchissez-y. Quand tout autour de nous semble urgent : des bouches à nourrir, des bêtises à ranger, des crises à éteindre, des disputes à arbitrer, des délais à respecter, des engagements à tenir… Oooouff. Nous perdons de vue qui nous sommes, qui nous voulons être. 

Par exemple : il est arrivé que, alors que mes petits garçons avaient faim (et moi aussi, d’ailleurs), mais que nous étions encore à une trentaine de minutes du dîner, que j’ai pu, peut-être, exploser contre eux avec une rage que je ne savais pas posséder. (Je n’ai jamais prétendu que je suis parfaite, je vous le rappelle!!!!

C’était urgent : j’avais faim. C’était urgent : ils avaient faim. Dans l’urgence, j’ai absolument tout fait de travers. J’ai fait tomber une boîte de pâtes, une boîte de coquillettes, (merci beaucoup) se déversant sur le sol. Je ne trouvais pas ma râpe et j’ai accusé mon aîné, qui aime parfois l’utiliser comme “texture” pour ses projets de dessin. Bref. Il ne l’avait pas, bien sûr. La râpe était exactement là où elle était censée être, mais j’étais trop énervée pour la voir.

Les garçons avaient faim, alors ils fouinaient dans la cuisine, écrasant des coquillettes sous les pieds en réclamant un petit quelque chose à mettre sous la dent. La situation est devenue incontrôlable. Oui. Je me suis énervée

Dans ma vie idéale, je suis une personne qui sait ce qu’on va manger et qui le prépare avant que tout le monde n’ait faim.

Dans ma vie idéale, je suis une personne qui a une place pour tout et le trouve toujours là quand elle le cherche.

Dans ma vie Idéale, je suis une personne qui ne s’énerve pas avec ses enfants.

Ce genre de situation était la norme. L’urgence régnait et mon instinct naturel de paniquer lorsque les choses devenaient incontrôlables était mon seul recours. Evidemment …dans ma vie idéale… Je ne suis pas du genre à paniquer. Je n’aurais pas pu être plus loin de ma Vie Idéale si je me suis lancée dans l’espace.

Ensuite, j’ai fait ce petit changement. J’ai commencé à me lever quinze minutes plus tôt. Je voulais être réveillée avant toute ma maisonnée. J’avais besoin de réfléchir. En silence. Sans avoir à exister pour les autres. 

J’ai toujours été un lève-tôt, ça, c’est tout simplement un fait. Quand je travaillais à temps plein en dehors de la maison, je me levais à 5h30. J’aimais me lever tôt. 

Mais… les enfants ont mis un frein à tout ce plaisir. Il y avait une période pendant laquelle  mon benjamin se réveillait systématiquement à 4h15 du matin.

Alors, j’ai fait l’impensable. J’ai réglé mon réveil à 4h00 du matin. Oui, oui, c’est bien cela. 4H00 DU MATIN.

Puis-je vous raconter le miracle qui s’est produit ce jour-là ? Ce jour-là, mon plus jeune enfant a dormi jusqu’à 6h30. Il y a des choses qu’on ne peut pas expliquer. C’est l’un des plus grands miracles qui me soit jamais arrivé. (Et j’en ai vécu des miracles!)

Je ne peux pas garantir que vous vivrez ce même genre de miracle. Mais je vous demanderais simplement d’essayer. Pas 4h00 du matin. Je ne suis pas folle. Mais quinze minutes avant que les autres ne se lèvent.

Voici les circonstances que je veux pour vous : je veux qu’il fasse encore nuit. Je veux que personne d’autre ne soit encore réveillé. Je veux que vous soyez confortable. Je veux que vous ayez votre café en main. Je veux que vous puissiez vous installer et être complètement seule avec vos pensées.

Allez régler votre réveil maintenant. Votre miracle vous attend.

Published by Lily Fields

I am passionate about contentment. This is a challenge, because I am equally passionate about progress. I get up at 4:00AM to chip away at a solution to this monolithic problem: how to make progress on my contentment. Born and raised in the USA, I married a French philosophy teacher in 1999. We have lived in France since 2007. We stayed young and carefree until life threw us two curveballs in the form of little humans one after another in 2015 and 2017 respectively. Now I am a slightly older, slightly more exhausted version of myself, but with mystery stains on my walls and a never-ending pile of laundry.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: