Le Consentement

En faisant ce fameux Exercice de la Vie Idéale, on ne nie pas la vie que nous avons déjà. On ne cherche pas à changer le mari qu’on a, les enfants qu’on a ou la maison dans laquelle on vit.

On ne fait pas cet exercice pour se projeter dans des rêves de beaux princes charmants et des châteaux.

On fait cet exercice parce qu’on veut consentir activement à la vie qui est la nôtre. 

À bien des égards, on peut avoir l’impression de n’avoir pas choisi notre vie. On a l’impression que la vie s’est faufilée, et qu’elle a emporté qui nous étions, qu’elle est partie avec notre identité. On ne se reconnaît même plus. On se retrouve dans des circonstances qu’on n’aurait jamais choisies.

Mon objectif avec l’Exercice de la Vie Idéale est de choisir. C’est de choisir à quoi ma vie va ressembler et qui je vais être dans cette vie.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner que je fais mon Exercice de Vie Idéale dans le contexte de mon temps de prière et de culte personnel.

L’exercice de la Vie Idéale est ma façon de donner mon consentement à Dieu. Dieu est un gentleman. Il ne va pas aller fouiller dans mon coeur sans que je l’invite. J’ai mon libre arbitre, et, dans ma vie, il y a des domaines dans lesquels je lui ai refusé de le laisser entrer pendant des décennies.Do nc voilà que, avec cet exercice, je l’invite à entrer dans ces petits domaines de ma vie dans lesquels, honnêtement, j’ai du mal à croire qu’il pourrait s’intéresser, ou les domaines où, jusqu’à là, j’ai refusé qu’il vienne toucher ma vie.

Mais en lui disant, par exemple, que dans ma vie idéale, je suis une personne qui a une vie sexuelle épanouie, ou, dans ma vie idéale, je suis une personne qui aime ce qu’elle voit dans le miroir, je lui donne mon consentement pour entrer dans ces parties de ma vie et commencer à me changer et à changer mes pensées, afin que je puisse devenir cette personne.

Si cela vous parle, considérez ceci : L’Exercice de la Vie Idéale est un moyen d’inviter Dieu dans les parties de votre vie autour desquelles vous avez construit des murs d’incrédulité.

Il y a un plan pour votre vie. Parfois, on peut être tellement distraites par l’urgence, la déception et le cours incessant de la vie quotidienne qu’on devient incapables de voir ce plan. À un moment donné, il faut remettre le compteur à zéro et faire le point sur nos circonstances, notre situation et notre trajectoire. On doit être prêtes à accepter que c’est ici que nous commençons. Ensuite, onpeut, on doit consentir activement à ce qui vient par la suite.

En vous installant chaque jour pour réfléchir au but, à la trajectoire et au plan pour votre vie, vous n’êtes plus simplement ballottées par les aléas de la vie. Parce que vous aurez réfléchi à qui vous voulez être, vous pouvez choisir comment vous allez réagir aux caprices de la vie.

Cela commence par cette question: dans ma Vie Idéale, je suis une personne qui… qui quoi ?

Published by Lily Fields

I am passionate about contentment. This is a challenge, because I am equally passionate about progress. I get up at 4:00AM to chip away at a solution to this monolithic problem: how to make progress on my contentment. Born and raised in the USA, I married a French philosophy teacher in 1999. We have lived in France since 2007. We stayed young and carefree until life threw us two curveballs in the form of little humans one after another in 2015 and 2017 respectively. Now I am a slightly older, slightly more exhausted version of myself, but with mystery stains on my walls and a never-ending pile of laundry.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: